Fashion victims contre méga trends *

Publié par le Oct 23, 2017 dans Marchés financiers | 0 commentaire

Dans le métier de conseil financier exercé de longue date, il apparait fréquemment des phénomènes proches de ceux de la mode. Inutile de revenir sur les douloureuses affaires Madoff ou Aristophil pour comprendre à quel point le bon plan réservé à une clientèle d’exception peut s’avérer un piège à épargnants, et ce depuis des siècles…

Actuellement pas une semaine où l’on ne parle de diamants alors même que l’autorité des marchés financiers alerte sur les arnaqueurs de ce marché hautement spécialisé, mais aussi des avantages des montres suisses, des voitures anciennes, des crédits en devises, des terres rares, etc. Rien de définitivement négatif contre les collectionneurs ou les grands spécialistes, mais un diamant est d’abord fait pour être élégamment porté et un grand vin pour être bu entre amis !

Les « bons plans » de l’épargne sont d’autant plus attrayants qu’ils jouent sur la rareté, le côté Club, cela au moment même où les placements traditionnels s’érodent lentement. Pour plagier Versace « Lorsqu’un épargnant change trop souvent d’année en année son investissement, il devient une victime de la mode. » Se lancer avec votre épargne à l’assaut de ces tendances reste un acte consumériste dont seul l’avenir jugera.

Opposons-y un peu de rationalité pour vos investissements en regardant les tendances lourdes de notre XXI -ème siècle :

  • Les changements technologiques vont continuer à transformer la nature de notre travail et de nos modes de communication et de relations, théorisé en son temps par Joseph Schumpeter.
  • La globalisation des échanges d’hommes et de marchandises s’intensifie à l’échelle de la planète, théorisée par David Ricardo
  • La démographie influence durablement notre style de vie pour l’avenir : concentration urbaine et flux migratoires, place des émergents et le développement continu de l’espérance de vie, théorisés par Thomas Malthus.
  • L’énergie, le climat et les ressources naturelles ont urgemment besoin d’un changement de mentalité et d’usage, théorisés par Jeremy Rifkin

Il s’agit de changements profonds, économiques, sociaux, technologiques, politiques qui persistent 15 à 20 ans et qui exercent ainsi un impact considérable. Au travers de fonds d’investissements spécialisés, et néanmoins accessibles, il est parfaitement possible de profiter au mieux avec son épargne de ces tendances lourdes qui par leur dynamique et leur croissance sont génitrices de valeur à long terme.

Deux petits exemples graphiques de cet énoncé : actions APPLE et ORPEA sur 10 ans

 

 

 

 

 

Maintenant à vous de choisir : * victime de la mode, ou choix des grandes tendances de notre société avec votre épargne ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam :

SEA Finance

Donnez de la hauteur à votre épargne !

Données à l'usage exclusif de SEA.

Lire les articles précédents :
Le Capital Risque, c’est risqué ?

En premier lieu, il est bon de savoir que ce terme général Capital Risque est employé pour des situations bien...

Fermer