Skip links

Chine

La bicyclette chinoise

Cette image empruntée à JM Buchalet, économiste chez JCF Facset, révèle toute sa pertinence dans le constat simple que lorsque la bicyclette ne roule plus , elle tombe ! Ainsi au delà du symbolisme historique et malthusien relevé par J.Dutronc et R.Perrefitte, il faut se rendre à l’évidence, c’est bien par la puissance de la croissance de « l’Empire du Milieu » que le monde économique connaît depuis 5 ans un renouveau économique majeur.

L’économie mondiale devrait croître encore cette année à un rythme supérieur à 4 %, toujours sous l’impulsion de l’Inde et la Chine dont les chiffres, sans doute minorés, seront encore explosifs. Les marchés actions ne s’y sont pas trompés puisque dès ce début d’année, la Malaisie, la Thaïlande, la Chine, la Turquie et le Maroc figurent entre autres pays émergents au top des classements des performances 2007.

Et en Europe ? Et en France ? Il est un pays où les coûts salariaux sont élevés,  où la démographie est vieillissante, où la hausse de l’Euro et des prélèvements est ressentie douloureusement par les ménages. Hors ce même pays, l’Allemagne affiche dorénavant  une santé plutôt florissante pour avoir su préserver un tissus industriel de PME familiales, innovantes et exportatrices, et réaliser collectivement les réformes sociales nécessaires. Le commerce mondial aura doublé de taille en 30 ans, et il n’y a guère que de trop rares exceptions (et Airbus) pour cacher l’inadéquation des PME françaises au grand large.

Pour les grandes entreprises, la période des résultats a très bien commencé, permettant d’inscrire de nouveaux plus hauts sur les grands indices actions. Or le niveau élevé des marges semble avoir atteint lui aussi un point haut, de nature à pousser les analystes à une certaine prudence pour les prochains mois.

Sur le front des taux, alors même que les opérateurs de marché ont acquis pour 2007 la conviction de la hausse à venir coté BCE  et du statut quo coté FED, il faudra là également surveiller la Chine ! Le système financier chinois doit dans le même temps se renforcer et se libéraliser, allouer de manière plus efficace ses ressources, permettre la réévaluation de la devise et financer le déficit américain …Voilà qui s’apparente beaucoup plus à du VTT !

Sous-pondérer les obligations dans leur ensemble et les actions américaines, sur-pondérer les actions européennes et asiatiques (y compris japonaises), avoir un biais « growth » et « large cap », garder des liquidités et choisir des paris sectoriels compatibles avec son propre profil de risque, c’est la constance de nos recommandations depuis plusieurs mois. « Tant que roulera la bicyclette chinoise et que le consommateur américain ne se mettra pas en travers de la route, le chemin sera tout tracé pour l’épargnant ». (ndlr : ce n’est pas une citation de Confucius).

A très long terme, lorsque la bicyclette chinoise aura été remplacée par un 4X4 climatisé alors les questions environnementales seront d’une telle acuité, qu’il ne faudra pas avoir été le dernier des jeunes épargnants à avoir investi dans l’eau, la santé, les énergies renouvelables…

Return to top of page
Lire les articles précédents :
Démographie

Le retour de Malthus Le Fonds Monétaire International table sur une croissance supérieure à 4% dans le monde cette année,...

Fermer